La France “approuve” l’investiture du chef de la junte tchadienne | Alog News | www.africalog.com
home

La France “approuve” l’investiture du chef de la junte tchadienne

Oct 10, 2022
La France “approuve” l’investiture du chef de la junte tchadienne

Le jeune général a été investi, à l’issue d’un dialogue national boycotté par une grande partie de l’opposition et l’Union africaine. La France qui fustige la transition Malienne principalement était représentée à l’investiture,

C’est à lui-même plutôt qu’à son pays que Mahamat Idriss Déby a offert un nouveau départ. Dix-huit mois après avoir hérité du pouvoir après la mort de son père, Idriss, tué dans ce qui fut son activité la plus constante – la guerre contre des groupes rebelles –, le jeune général de 38 ans a été officiellement investi, lundi 10 octobre, président de transition du Tchad. Un simple changement de titre pour celui qui occupait jusqu’ici la fonction de président du Conseil militaire de transition (CMT), organe dont la dissolution est destinée à donner une apparence plus civile à son régime, mais qui lui permet de se maintenir aux commandes bien au-delà de la période initialement promise.

Au moment où il aurait dû rendre le pouvoir et organiser des élections, si les engagements d’avril 2021 avaient été tenus, Mahamat Idriss Déby s’est vu confier les commandes de l’Etat pour vingt-quatre mois supplémentaires et surtout accorder le droit de concourir à la prochaine élection. Ce reniement de la parole donnée à l’Union africaine (UA) et aux chancelleries occidentales, France en tête, qui avaient approuvé, au regard de «la situation particulière» du Tchad, la succession du père par son fils en dehors de toute légalité institutionnelle. - AfricaLog avec agence