Niger: le président Tandja veut modifier la constitution en vue de briguer un autre mandat | Alog News | www.africalog.com
home

Niger: le président Tandja veut modifier la constitution en vue de briguer un autre mandat

May 08, 2009

Le Président Mamadou Tandja va soumettre au référendum, à une date non indiquée, la mouture d’une nouvelle constitution instituant le régime présidentiel, ce qui lui permettra également de briguer un nouveau mandat à la tête du pays, a annoncé vendredi Mohamed Ben Omar, le porte-parole du gouvernement.

Cette initiative, a indiqué M. Ben Omar, ne « viole » pas les dispositions de la constitution actuelle qui exclue du référendum toute initiative touchant à la durée du mandat présidentiel et refuse toute compétence expresse au président pour changer de constitution.

 

L’idée d’un référendum a été annoncée le 4 mai dernier à Agadez par le Président Tandja, qui avait indiqué, au cours d’un entretien avec le journal français « Libération » que « le peuple demande que je reste, il faut un référendum »..

 

Depuis quelques mois déjà, des citoyens manifestent pour inciter le chef de l’Etat dont le dernier mandat expire en décembre prochain, de rempiler, au moyen de la mise en place d’une transition politique de trois ans à partir du 22 décembre prochain et la prolongation du mandat des institutions nationales. .

 

Les partisans de la prolongation suggèrent également la suspension de la constitution, invitant la classe politique nigérienne à accepter un gouvernement « d’entente nationale » assorti de l’organisation d’élections municipales, législatives et présidentielles en 2012, au lieu de fin 2009 comme prévu. .

 

« Le Président de la république reste sensible à ces sollicitations » a affirmé M. Ben Omar, également ministre en charge de la communication, rappelant également que le Niger a déjà expérimenté le régime présidentiel notamment de 1960 0 1974, et de 1997 à 1999. .

 

Jeudi une source proche de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a indiqué à APA que celle-ci vient de remettre au gouvernement nigérien un chronogramme fixant le 1er tour de la présidentielle pour le 4 novembre prochain. .

 

Selon ce chronogramme, les élections municipales et législatives seront respectivement organisées pour le 25 octobre et le 28 novembre prochains, alors que le second tour de la présidentielle est attendu pour le 6 décembre. .

 

La même source indiquait qu’un budget de 19 milliards FCFA a été également été soumis pour l’organisation de ces élections pour lesquelles le gouvernement avait inscrit une enveloppe de 15 milliards FCFA. .

 

Quelque 6.165.219 Nigériens se sont inscrits sur le nouveau fichier électoral, repris du 19 juin au 3 juillet 2008 et faisant l’objet d’un travail de correction au niveau du Comité national de la reprise du fichier électoral (CNPRFE), qui a assuré que le fichier final sera disponible au plus tard courant mai. .

 

Samedi, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), chef de file de l’opposition, a appelé à une journée de protestation sur l’ensemble du pays pour davantage récuser le projet de maintien au pouvoir du Président Tandja au-delà de son mandat légal. .

« Il s’agit d’une tentative d’escroquerie politique, une massive entreprise de haute trahison que certains tentent de mettre en Å“uvre et dans laquelle ils tentent d’entraîner le Président de la république » a affirmé Mahamadou Issoufou, président du PNDS et deux fois candidat malheureux face à Tandja aux élections présidentielles de 1999 et 2004.- APA