Les charges s'effondrent-elles contre DSK? | Alog News | www.africalog.com
home

Les charges s'effondrent-elles contre DSK?

Jul 05, 2011

La justice américaine a levé vendredi, 1er juillet 2011, l'assignation à résidence et la caution de Dominique Strauss-Kahn, accusé d'agression sexuelle sur la guinéenne Nafissatou Diallo, femme de chambre de l’hôtel Sofitel de New York, le 14 mai 2011.

Lors de cette audience destinée à examiner les conditions de la liberté conditionnelle de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), les procureurs ont déclaré que des doutes existaient désormais sur la crédibilité de la jeune femme guinéenne à l'origine des accusations de tentative de viol. « Je constate que les éléments de ce dossier ont fortement évolué et je conviens que le risque qu'il ne soit pas là (aux audiences) s'est quelque peu réduit. Je libère M. Strauss-Kahn sur parole », a dit le juge Michael Obus.

C’est un incroyable renversement de situation qui est sur le point d’inverser les rôles, si la nouvelle tendance se confirme par les enquêtes approfondies qui sont en cours, de part et d'autre : Dominique Strauss-Kahn se verrait ainsi passer de l’état d’accusé pour celui de victime, et Nafissatou Diallo, l’accusatrice innocente, de brave croyante dont le sort présumé a ému le monde, pourrait apparaitre aujourd’hui comme un bourreau, un monstre. Déjà, des commentateurs commencent à voir Nafissatou Diallo comme « une dangereuse vipère dont la cruauté a blessé un homme dans son honneur.» Un homme qui n’est certes pas exempt de tout reproche ; mais aussi, une femme capable sinon coupable de graves faits que ceux que la femme de chambre lui a imputés.

En attendant la prochaine audience [le 18 juillet], DSK a déjà marqué des points psychologiques susceptibles de fragiliser considérablement ou même d'anéantir les dernières énergies de la guinéenne mais la question de son avenir se pose déjà.

Il ya une prépondérance d’éléments matériels à charge dans ce dossier. Les preuves médico-légales réunies par la police de New York avaient convaincu un grand jury composé de 23 personnes d'inculper DSK.

Les traces d’ADN ont prouvé qu’il ya eu un rapport sexuel. DSK aurait eu une call girl entre 1h et 3 h du matin, ce qui démontre que lors de son séjour à New York il cherchait le sexe.

Le manque de crédibilité de Nafissatou a poussé le procureur Cyrus Vance a abandonné des poursuites parce qu’il ne sera pas capable de trouver 12 jurés dans Manhattan qui vont condamner DSK à l’unanimité pour viol. Tristane Banon, une jeune française a décidé de porter plainte à Paris contre DSK pour viol.

La nature de la relation sexuelle reste une énigme dans cette: consensuelle, prostitution ou viol ?

L’audience du 18 juillet pourrait réserver des surprises dans cette affaire à rebondissements.

AfricaLog.com